Font Size

SCREEN

Menu Style

Cpanel

 accueil Divers


Le Dessous des Cartes. (les premiers pas)

Avez-vous déjà eu le projet de réaliser une randonnée en mer?

Si oui, vous avez du entrer dans le monde mysterieux des cartes marines! Tel fut mon cas, jeune novice en la matière. Premier problème ; réussir à trouver les documents. Si vous ne compter pas les acheter, vous faites appel à votre entourage. Commence alors la quête de l'objet convoité....

Cas le plus fréquent, vous projetez une balade dans un coin que personne n'a fait! Bilan ; Pas de carte.
Cas trés fréquent, c'est un(e) ami(e) qui a la carte, mais il/elle l'a prété à machin-chose. Faut voir avec lui/elle. Résultat, "ben non j'ai pas ça moi! j'lai rendue il y a belle lurette" ou plus frustrant "Oui, oui je l'ai! Par contre, qu'est-ce que j'ai bien pu en faire?".

Et puis finalement vous tombez sur la perle rare qui vous trouve les sésames tant attendus ; La carte marine et la carte des courants associés! Ouf. Vous pensez en avoir fini des galères (on reste dans la marine), quand vous déplier votre saint graal. Et vous adopter alors la posture de la poule découvrant un couteau !?!

La Découverte :
geoportail2
Vous reconnaissez bien le trait des côtes (c'est sûr?), mais il y a partout des symboles étranges ressemblant à la carte au trésor d'un pirate fou dessinéé une nuit de beuverie à l'auberge la "Tortue Bleue".

Ici, c'est une sorte de rosace inachevée à trois pointes avec des flèches partant dans des directions contradictoires surmontées d'inscription cabalistique. Tandis que sur la page voisine, la rosace aura quatre ou cinq flèches. Là, une roche (peut-être) avec un chiffre. Mais pourquoi le chiffre sur la roche voisine, est-il souligné?


Pour la carte des courants, vous la découvrez avec prudence en imaginant le pire. Et vous aviez raison!

Vous avez pour un même lieu, pas moins de douze cartes, constellées de flèches plus ou moins "grasses" avec un code secret composé de quatre chiffres! D'une carte à l'autre, nous n'avons pas les mêmes données évidemment, les flèches changent de sens et les chiffres sont intervertis.

Solution : Vous pouvez tenter de prendre la posture yogi de votre choix (le poirier en fleur par exemple), mais le résultat n'est pas garanti. Par contre les maux de têtes persisteront!

Non, le plus simple est de vous adresser à un maître des cartes (ancien bourlingueur de tout poils) que vous trouverez certainement au bar du port ou encore de défricher les sites internet idoines.(voir liens utiles plus bas)

1ères Explications :

D'abord, il faut bien lire la couverture de carte qui vous indique lieu repertorié, et l'échelle utilisée! Et surtout, jetez un oeil, et même les deux, sur la légende! Concentrez-vous sur le tait de cote, la limite des plus basses mers et celle des marées de grand coeficient! On va y revenir.

Certaines cartes offrent aussi, un encart intitulé "Ports de référence",

Les marées ayant la facheuse habitude de se produire à des moments différents pour des lieux différents, il est utile de repérer le port de référence utilisé (en gras sur le tableau) et ainsi pour les ports voisins d'appliquer les corrections horaires et de hauteur d'eau a apporter. Dans ce même tableau un coefficient de marée est forcement noté (toutes les hauteurs d'eau inscrites sont valables pour ce coefficient).

On devine assez vite (?) que les abréviations "PM" et "BM" signifient "Pleine Mer" et "Basse Mer". "Me" = "Morte eau", coeficient le plus bas (20), et "VE" = "Vive Eau", coeficient de 120. C'est déjà un bon début.
 

encadre

Munis de ces informations capitales, vous pouvez vous pencher sur la zone qui vous intéresse et découvrez quelques symboles supplémentaires. Autour de nombre d'entre eux vous lirez des chiffres indiquant la profondeur de l'objet, avec pour convention qu'un nombre souligné signale que l'objet émerge de l'eau, alors qu'autrement il se trouve sous l'eau!

D'accord, me direz-vous, mais ça dépend de la marée.

C'est vrai, et c'est pour cela que par convention les cartes colorent en blanc les zones qui sont toujours immergées, en jaune (ou vert) celles qui peuvent être découvertes lors des marées basses (coef 20), et entre ces deux zones une partie bleue  qui correspond au fond situé entre 0 et 5mètres. C'est au plus basse mer (coef 20) qu'on remarque le zéro "0" de la carte et le trait de côte correspond à la limite des plus hautes marées (coef 120).

schemadesfonds

Roches :

Vous vous rapellez que les chiffres soulignés indiquent un objet qui émerge au plus basse mer! Les rochers de la 1ère figure sont innofensifs, car toujours visibles.


Donc vous devinez que les rochers dangereux dont il faut se méfier sont ceux de la 2nde image ci-contre. En effet si aux plus basses marées, ils se découvrent de "x" mètre ils vont se retrouver sous l'eau lors de la marée haute. Aurons nous la place de passer au-dessus?


Comment connaitre alors leurs profondeurs? Avec l'encart de la correction des hauteur d'eau qui figure sur la carte ou encore avec votre carnet des horaires de marées! Hé oui, la hauteur d'eau qui est notée sur ces carnets servent à cela!

 

schemaroche1
schemaroche2
Epaves :

Selon les cartes la représentation des épaves peuvent être différentes! 'où l'importance de consulter la légende de la carte!

Ci-contre, une légende possible, avec pour explications ;

Epave submergée de profondeur inconnue sur les cartes à grande échelle. Epave recouverte entre 0 et 5m d'eau plus la hauteur de la marée.

Epave dont une partie de la coque ou des superstructures sont visibles à basse mer.

Epave dont le brassiage a été déterminée seulement par sondage.

Epave dont le brassiage connu a été contrôlé à la drague hydrographique ou par plongeur.

Epave supposée couverte de moins de 20 mètres d'eau et dont le brassiage est inconnu.

Epave supposée couverte de plus de 20 mètres d'eau et dont le brassiage est inconnu.

Epave dont le brassiage exact est inconnu, mais dont le brassiage estimé est supérieur à la profondeur indiquée.

epaves
Carte des courants :

Pour un même lieu, vous avez 12 cartes de courants, petits veinards!

Chaque carte indique les courants et leurs forces à une heure donnée. Alors pourquoi 12 cartes et pas 24? Encore un coup des anglais?


Mais non, c'est parce qu'une marée moyenne dure 6 heures, tout bonnement. Subséquement, 2 marées font ... 12 heures! Bravo.


Donc partant du plus bas, pour être a marée haute, il nous faut patienter 6 heures puis pour revenir en marée basse, encore 6 heures.

En marge de vos cartes, vous lirez comme ci-contre une mention précisant l'heure (avant ou aprés la basse mer -BM-ou la pleine mer - PM-) et le port de référence utilisé.

Les flèches marquant les courants indiquent selon leurs épaisseurs la force du courant. Les nombres qui les surmontent sont en fait deux nombres accolés! Par exemple '2012' doit se lire '20' puis '12'.


La 1ère paire de chiffres est la vitesse exprimée en dixième de noeud en marée de vive-eau et le second pour les marées de morte-eau.

Pour reprendre l'exemple précédent, on a donc un courant de 2,0 noeuds par forte marée et seulement 1,2 noeud en morte eau.


courants

 

 

cartecourantentete

 

* * * * * *

Liens Utiles :

Nanti de ces quelques explications, pensez-vous pouvoir vous lancer à l'aventure? Si oui, alors ce sera vraiment une aventure, voire une aventure aventureuse!

Je vous conseille vivement d'essayer de retrouver le pirate qui vous a confié les cartes et de lui soutirer encore un maximum d'information. A moins bien sur, qu'avec les deux pintes de rhum que vous lui avez offert, il ne soit pas vraiment en ètat d'aligner autre chose que quelques borborygmes.

Alors, voici un site trés instructif et beaucoup plus précis que cette page où trouver tout les renseignements : merci à son concepteur de m'avoir autorisé d'y puiser quelques images. ( www.permis-hauturier.info )




permihauturier


Et si l'histoire de la cartographie vous passionne soudainement, allez cliquer par là, c'est pas mal non plus.



lecartographenet


De plus vous pouvez visualiser les cartes côtières du territoire français en vous rendant sur : © GEOPORTAIL cvpf calavdos normandie

Notre lieu de pratique favori sur Géoprtail.fr :  (cliquez sur l'image pour ouvrir une nouvelle fenêtre)

geoportail2

Si d'aventure, vous avez acheté ou dérobé une carte comme celle-ci, vous ne pourrez envisager sérieusement de naviguer en toute sécurité !

Par contre, vous ferez certainement un beau voyage onirique dans l'univers remanié de la piraterie, avec ses fortunes de mers, ses combats, et bien sur ses trésors.

Bonne navigation à tous!


fondCarteoriginal

Strict Standards: Non-static method modBgMaxHelper::getBgMaxInfos() should not be called statically in /home/voilefra/www/cvpf2010/modules/mod_bgmax/mod_bgmax.php on line 17

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/voilefra/www/cvpf2010/modules/mod_bgmax/helper.php on line 127

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/voilefra/www/cvpf2010/modules/mod_bgmax/tmpl/default.php on line 15